Vers des réseaux solides, reliés et interdépendants

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Vers des réseaux solides, reliés et interdépendants by Mind Map: Vers des réseaux solides, reliés et interdépendants

1. Des réseaux en archipels, pour habiter le monde

1.1. La notion d'archipel

1.1.1. Issue d'Edouard Glissant

1.1.2. Des îles et leurs identités racines

1.1.2.1. c'est l'identité propre d’une « ile »,

1.1.2.1.1. interconnaissance de ses humains,

1.1.2.1.2. histoire,

1.1.2.1.3. culture commune

1.1.2.1.4. projet associatif, ..

1.1.2.2. chaque entité a son « lieu », sa « poétique », son identité

1.1.3. Des archipels et des identités relation

1.1.3.1. c'est l'identité qui découle de la rencontre entre des identités-racines

1.1.3.2. s'appuient sur les identité-racine, respectées, mais guérie de tout désir de devenir universelle

1.1.3.3. En fonction des niveaux de maturité de ces identités relations

1.1.3.3.1. des rencontres

1.1.3.3.2. des projets communs

1.1.3.3.3. voir une culture créolisée

1.2. Et la créolisation peut s'opérer...

1.2.1. Une culture commune à l'archipel, créolisée

1.2.1.1. libre de toute appartenances atavique

1.2.1.1.1. on ne sait plus distinguer ses composantes d'origine

1.2.1.1.2. fondu dans un nouveau "tout"

1.2.1.2. qui constitue l'identité propre d'un archipel

1.2.1.2.1. sa culture

1.3. Imaginons un instant... changer d'échelle par l'archipellisation !

1.3.1. Au delà du grossissement, l'archipellisation

1.3.1.1. entre réseaux / acteurs

1.3.1.2. ou au sein d'une même réseau

1.3.1.3. avec des archipels qui se superposent

1.3.1.3.1. thématiques

1.3.1.3.2. territoires

1.3.1.3.3. affinités

1.3.1.3.4. ...

1.3.1.4. pour rester au plus proche des groupes humains qui l’habitent

1.3.1.5. pour entrevoir un avenir non-violent

1.3.1.5.1. ... le vivre ensemble en actes, en somme.

1.3.1.5.2. Reposant sur les identités de chacun

1.3.2. Pour disposer de réseaux à taille humaine

1.3.2.1. proche du terrain

1.3.2.2. adaptés à la spécificité des contextes

1.3.2.3. capables d'évoluer et de se réinventer en permanence

1.3.3. Pour dépasser notre propre réseau et entrer en relation avec...

1.3.3.1. des inconnus

1.3.3.1.1. ceux qui nous co-existent

1.3.3.2. des concurrents

1.3.3.2.1. ceux qui font la même chose que nous

1.3.3.3. des enemis

1.3.3.3.1. ceux qui font de l'économie cynique et suicidaire

1.3.3.4. ... les humains quoi !

1.3.3.5. MAIS

1.3.3.5.1. Sans nécessiter forcément de contacts directs...

1.3.3.5.2. ... et indispensable pour vivre ensemble sans s'entre-tuer !

1.3.4. Un enjeu de résilience

1.3.4.1. s'appuyer sur une myriade de pratiques singulières

1.3.4.1.1. dont certaines survivront

1.3.4.2. nourrir son archipel de projets portés en commun

1.3.4.2.1. nourri d’une saine diversité

1.3.4.2.2. sans renier les spécificités de chacun

1.3.4.2.3. chacun peu puiser dans cette identité relation des choses qui lui font sens.

1.4. Les conditions de l'arcipellisation féconde conviviale

1.4.1. Le partage de connaissances au coeur du fonctionnement en archipel :

1.4.1.1. au-delà des personnes avec qui nous sommes en relation directe

1.4.1.2. Gage d'une relation équilibrée

1.4.1.2.1. Chacun en droit de puiser ce qui lui semble utile

1.4.1.2.2. Nous oblige à lâcher prise

1.4.2. L'interdépendance comme principe fondamental

1.4.2.1. On est tous des sacs

1.4.2.1.1. de 30 milliard de cellule

1.4.2.1.2. dépendant du passé

1.4.2.1.3. coopérant en organes

1.4.2.1.4. qui constituent des espèces

1.4.2.2. On est dépendant d'humains et de structure

1.4.2.2.1. indépendament de notre volonté

1.4.2.3. L'écoute transformatrice comme moyen de la reconnaître

1.4.2.3.1. accepter d'être changé par l'autre

1.4.2.3.2. on a pas plus à lui apporter qu'il a à nous apporter

1.4.2.4. Un archipel non tyranique est composé d'île reconnues d'égale valeur

1.4.2.4.1. Reconnaitre la l’égale valeur des autres îles, reconnaître nos interdépendances.

1.4.2.4.2. Exemple des listes municipales dans les alliances « 40 % d’intention de vote, je veux 40 % du droit de parole et des places).

1.4.2.4.3. D’un point de vue de l’Identité relation, la majorité est tyrannique.

1.4.2.5. On est souvent dépendant de gens qu'on aime pas, et c'est comme ça.

1.4.3. Une relation équitable

1.4.3.1. attention aux rapports de force inégaux

1.4.3.1.1. si une des partie a un besoin vital de la relation par exemple

1.4.3.1.2. "pour être foiancés, nous devons montrer que l'on travaille avec vous, ou rejoindre tel réseau"

1.4.4. Prendre du plaisir

1.4.4.1. accepter l'interdépendance à des gens qu'on aime pas, ce n'est pas

1.4.4.1.1. construire des projets avec des humains qui agissent à notre inverse

1.4.4.1.2. s'obliger à entrer en relation directe avec des gens vraiment trop différents

1.4.4.1.3. c'est juste garder en tête

1.4.4.2. construire des archipels qui nous font du bien

1.4.4.2.1. avec des gens qu'on aime

1.4.4.2.2. autour de projets qui font sens

1.4.4.2.3. ancrage aux territoire et autonomie de chacun

1.4.5. Relier les îles

1.4.5.1. Les passeurs, ou bateaux voiliers, au coeur du lien entre les îles, chevilles ouvrières de nos identités relation.

1.4.5.2. Chacun est à un moment donné le passeur entre plusieurs îles, comme de multiples possibles collectifs

1.4.5.3. chacun de ces possible pouvant un jour amener à la construction d’une nouvelle identité relation.

1.4.6. Accepter le doublonage

1.4.6.1. Lâcher prise sur les expériences des autres sur lesquelles on ne s’appuiera jamais

1.4.6.2. il est parfois utile ou nécessaire de réinventer l’eau chaude pour se l’approprier,

1.4.6.3. La réappropriation demande parfois plus d'énergie que sa réinvention

1.4.7. Penser Perméable

1.4.7.1. partager en dehors de mon groupe

1.4.7.2. recevoir et intégrer depuis l'extérieur de mon groupe

1.4.7.3. rester vigilant sur le niveau d'ouverture de nos projets

1.4.7.3.1. permettre la serendipité

1.4.7.3.2. des coopérations imprévues

1.4.7.4. "faire avec les autres"

1.4.7.4.1. comme règle universelle du montage de projet

1.4.7.5. Exemple d'Animacoop en lien à d'autres réseaux (Udn, colibris,...)

1.4.7.5.1. qui se rencontrent de temps en temps

1.4.7.5.2. qui organisent des événements

1.4.7.5.3. qui développent des projets communs

1.5. Exemples et contre-exemples

1.5.1. Ils fonctionnent en archipel

1.5.1.1. Le CIA Animacoop

1.5.1.2. Osons les jours heureux

1.5.1.2.1. suite échec collectif transition citoyenne métastrcutre

1.5.1.2.2. choix de tester archipel pour dépasser les tensions / les vocabulaires / les conccurences de chacun

1.5.1.3. L'archipel citoyen de Toulouse

1.5.1.4. Transiscope

1.5.1.5. Bientôt...

1.5.1.5.1. Les bases ressources d’outils d’animation

1.5.1.5.2. Référentiels acteurs de l’accompagnement en région centre

1.5.2. Ils ne fonctionnent pas en archipel

1.5.2.1. Mois de l’ESS

1.5.2.2. Indicateurs PTCE

1.5.2.2.1. « un commun du labo de l'ESS »

1.5.2.2.2. Euh... bon ben ok on va même pas entrer en relation du coup si faut commencer par négocier

1.5.3. ALERTE => Limiter les bénéficiaires du partage c'est aller vers des archipels consanguines

1.5.3.1. exemple des licences à réciprocité

1.5.3.1.1. qui limitent la réutilisation à certaines structures (type ESS par exemple)

1.5.3.2. tue la notion d'interdépendance

1.5.3.3. crée une relation déséquilibrée / avec un rapport de force

1.5.3.4. casse la porosité

1.5.3.4.1. on recrée un silos de "gens qui agissent bien comme il faut"

1.6. Références

1.6.1. Edouard Glissant

1.6.2. L'archipel, une notion dont le temps est venu

1.6.2.1. https://www.lesconvivialistes.org/debats/96-l-archipel-une-notion-dont-le-temps-est-venu

1.6.2.2. Par Claude Henri

1.6.2.2.1. ANimacoopien Parisien

1.6.2.2.2. publié chez les convivialistes

1.7. Retour

1.7.1. pourquoi ajouter de nouveaux concepts

1.7.1.1. changement d'échelle ?

1.7.1.1.1. quel sens ?

1.7.1.2. à ajouter des termes on perd les gens

1.7.1.2.1. si on leur parle de ça on comprend rien

1.7.1.3. sentiment d'agacement

1.7.1.3.1. qu'est ce qu'on peut apporter à la notion ?

1.7.1.3.2. qu'est ce que la notion nous apporte ?

1.7.1.3.3. pourquoi encore rajouter du vocabulaire et de la complexité ?

1.7.2. si c'est une philosphie

1.7.2.1. quel est le projet derrière ?

1.7.2.2. quelles finalités ?

1.7.2.2.1. quel impact on a dans la forme dans laquelle on est aujourd'hui ?

1.7.2.2.2. comment on part de ça pour développer des formes d'organisation

1.7.2.3. Besoin de préciser le sens

1.7.2.3.1. de le raccrocher à des réalités

1.7.3. sentiment de se construire son propre vocabulaire

1.7.3.1. changement d'échelle c'est tout et n'importe quoi

1.7.3.2. même en voyant l'image de l'archipel

1.7.3.2.1. sentiment d'un peu fumeux ces termes

1.7.3.3. danger du jargon

1.7.3.3.1. on arrive alros jamais à partager et à se rencontrer

1.7.3.3.2. quelque soit les structures avec lesquelles je bosse

1.7.3.4. A l'inverse

1.7.3.4.1. si on veut emener plus de gens et dépasser chaque île

1.7.4. mon vécu

1.7.4.1. super peur qu'on nous propose des filiales

1.7.4.1.1. et partir dans un rattachement à une grosse structure

1.7.4.2. changer d'échelle / grossir peut être un frein à la coopération

1.7.4.2.1. peur de perdre son identité

1.7.4.2.2. de noyer ses habitude dans une grosse structure

1.7.4.3. la fusion, au final, ne dure pas

1.7.4.3.1. identité absorbées

1.7.4.3.2. avoir de l'impact collectif durable passe par une structuration, organisation comme celle-ci

1.7.4.4. on a bien compris que si on veut coopérer

1.7.4.4.1. pas de hiérarchie au seind 'un groupe

1.7.4.4.2. donc comment on amène de la coopération dans les groupes

1.7.4.4.3. besoin d'une autre manière de fonctionne plus large

1.7.4.5. je le prends plus comme une finalité

1.7.4.5.1. si c'est de 'alimenter sainement

1.7.4.6. dispositif à vos ID

1.7.4.6.1. faire grandir ensemble nos territoires

1.7.4.7. vu de l'extérieur de l'ESS

1.7.4.7.1. compris comme un garde fou

1.7.4.7.2. question de vocabulaire

1.7.4.8. l'archipel c'est un vœux pieu

1.7.4.9. Espaces tests agricoles

1.7.4.9.1. nom du dispositif à l'échelle du territoire

1.7.5. Pour améliorer

1.7.5.1. redigérer ces concepts

1.7.5.2. présenter archipel en mode beaucoup plus rapide

1.7.5.3. formaliser des "trucs et astuces

1.7.5.3.1. non jargonneux

1.7.5.3.2. qui disent les modes d'organisation à privilégier pour coopérer ENTRE GROUPES

1.7.5.4. avoir des clés de compréhension des différents types d'organisation qui existent

1.7.5.4.1. dans les organisations

1.7.5.4.2. entre organisations

2. Sécuriser son ile, la dure question de l'économie et du vieillissement des réseaux

2.1. Penser les modèles économiques de demain

2.1.1. On pense trop souvent les modèles économiques à partir des référence d'un monde auquel on aspire pas

2.1.1.1. "Same old thinking, same old results"

2.1.1.2. Friction entre aspiration et principe de réalité économique

2.1.2. Elargir notre vision du modèle économique

2.1.2.1. Un modèle économique n'est aps toujours marchand ni monétaire

2.1.2.2. On peut y ajouter deux curseurs

2.1.2.2.1. image marchand / monétaire

2.1.2.3. revendiquer la production de communs par l'argent public

2.1.2.3.1. des subvention pour expérimenter qui nous permettent un droit à l'erreur

2.1.2.3.2. quand nous réussissons ou que nous échouons, nous enrichissons les autres

2.1.2.3.3. exemple de la loi pour une république numérique

2.1.2.4. Le partage et l'écoute comme premiers générateurs de richesses

2.1.2.4.1. partage sincère

2.1.2.4.2. écoute apprenante

2.1.3. Penser compostable

2.1.3.1. si mon projet s'arrête

2.1.3.1.1. nous faisons en sorte que ce qui le compose continue à circuler et fertilise d'autres projets

2.1.3.2. réduire ses contenus en grains les plus petits possibles

2.1.3.3. question à se poser : "un autre projet pourra t'il..."

2.1.3.3.1. ré-utiliser mes contenus ?

2.1.3.3.2. se les réapproprier ?

2.1.3.4. Exemples des vidéos du MOOC Oasis

2.1.4. Penser Perméable

2.1.4.1. partaer en dehors de mon groupe

2.1.4.2. recevoir et intégrer depuis l'extérieur de mon groupe

2.1.4.3. rester vigilant sur le niveau d'ouverture de nos projets

2.1.4.3.1. permettre la serendipité

2.1.4.3.2. des coopérations imprévues

2.1.4.4. "faire avec les autres"

2.1.4.4.1. comme règle universelle du montage de projet

2.1.4.5. Exemple d'Animacoop en lien à d'autres réseaux (Udn, colibris,...)

2.1.4.5.1. qui se rencontrent de temps en temps

2.1.4.5.2. qui organisent des événements

2.1.4.5.3. qui développent des projets communs

2.1.5. Limiter au maximum l'enjeu économique qui sous-tend la production

2.1.5.1. En focntion des moyens à ma disposition qu'est ce que je vais produire

2.1.5.1.1. ni obligation de résultat ni de moyen

2.1.5.2. Des modes de gestion du temps et de la production adapté à des sujets non-financés

2.1.5.2.1. CF les POP

2.1.5.3. on produit parce que c'est utile pour nous

2.1.5.4. en le partageant je peux me permettre de lâcher suffisament prise sur les réutilisation par d'autres

2.1.5.4.1. car ça m'a déjà été utile

2.1.6. Limiter les besoins financiers

2.1.6.1. les projets qui durent commencent souvent

2.1.6.1.1. sans argent

2.1.6.1.2. sur de réels intérêts partagés

2.1.6.2. ne pas dépenser des sous / efficience des réseaux

2.1.6.2.1. [email protected]

2.1.6.2.2. repérer ce qui fait collectivement

2.1.6.3. 1 sol => 10 sols

2.1.6.3.1. un truc gagner dans un projet doit servir à 10 projets

2.2. Partager supprime des filons

2.2.1. les modèles économiques basés sur l'usage exclusif d'idées ou de connaissances

2.3. Réussir quand même à FAIRE DES THUNES

2.3.1. vendre des trucs déjà faits

2.3.1.1. ex ebook.coop-tic.eu vendu par ruralcoop

2.3.1.2. par d'autres membres de l'archipel de partage

2.3.2. appel à don, souscription

2.3.2.1. ex colibris : 80 % du budget de fonctionnement

2.3.2.2. masse, communauté

2.3.3. valoriser les compétences transverses

2.3.3.1. ex : ecorem qui fait des formations outils collaboratifs

2.3.3.2. souvent sont valorisées les compétences verticales / horizontales

2.3.3.3. ex floss manual acheté par la francophonie

2.3.4. Produire des richesses grâce au partage de connaissance

2.3.4.1. Valoriser les richesses de niveau 2 et 3

2.3.4.1.1. Richesses de niveau 1

2.3.4.1.2. Richesses de niveau 2

2.3.4.1.3. Richesses de niveau 3

2.4. Pérenniser nos réseaux

2.4.1. Eviter l'éclatement dans la douleur favoriser la durabilité et la résilience

2.4.1.1. S'arrêter au bon moment

2.4.1.1.1. ni trop tôt

2.4.1.1.2. ni trop tard

2.4.1.2. Lutter contre la force centrifuge et la force centripète et les signes de l'âge

2.4.1.2.1. certains réseaux matures se tournent vers leur environnement

2.4.1.2.2. les réseaux en construction s'interessent à leurs membres

2.4.1.2.3. certains réseaux matures se focalisent sur les membres historiques

2.4.1.3. Privilégier le chou romanesco

2.4.1.3.1. plus les sous-projets se multiplient, plus on risque l'organisation en chou fleur

2.4.1.3.2. essayer de permettre la perméabilité entre les sous-projets

2.4.1.3.3. Rendre lisible la gouvernance

2.4.1.4. Rendre visible la complexité

2.4.1.4.1. les vieux réseaux parfois trop complexes à appréhender par les nouveaux

2.4.1.4.2. multiplier les formes de représentations de la "chose"

2.4.1.5. Les risques du salariat

2.4.1.5.1. "Le salariat m'a tué"

3. Licence de partage

3.1. Auteur : Romain Lalande

3.2. CC-bt-SA